AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
nouvelle version ! on attend vos avis ici ☺️

Partagez | 
 

 boom shaka laka.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oz Santos
avatar
INSCRIT(E) LE : 26/06/2014
MESSAGES : 94

AVATAR : jackson.
PSEUDO/PRENOM : ddao/vic.

MessageSujet: boom shaka laka.    Jeu 26 Juin - 17:18


oz santos
« sperm bank »

≈ PRÉNOM(S) : oz. c'est doux, léger, ça vole au dessus des nuages. comme toi quand tu planes. t'as le même nom que le magicien, mais t'as rien d'extraordinaire. ta seule baguette, elle gît dans ton fute.
≈ NOM : santos. c'est épicé, pimenté. t'as du feu dans tes veines.
≈ SURNOM : essaie seulement.
≈ ÂGE : 21 ans mais y'a moyen de négocier. il a l'âge que tu veux qu'il ait.
≈ LIEU DE NAISSANCE : évora, portugal.
≈ SCOLARITÉ : un lointain souvenir, ça a jamais été ta came. toi t'aimes bouger, voyager, t'apprends sur le tas.
≈ ACTIVITÉ/EMPLOI: employé dans un sex-shop.
≈ ORIENTATION SEXUELLE : t'hésites, t'aimes pas les étiquettes. tu te contentes d'apprécier les atouts des deux sexes.
≈ STATUT : abonné aux relations éphémères.
≈ GROUPE : the fear.
≈ CINQ MOTS POUR TE DÉCRIRE   : "tu baises le premier soir?" chili montagne carapace spontané énergie.
≈ AVATAR : cheeky j.



 
passe ta souris sur l'image
T'es un mec bien, un con mais un mec bien. T'es la cigarette, qui se consume seconde après seconde. T’apaises les gens, juste pour un moment. Tu regardes le temps passer, ta carapace s'envole. Tu la regarde se barrer, son majeur levé. Alors tu prends peur et tu t'éloignes. Tu t'éteins avant qu'ils aient vraiment réussi à te cerner. T'as peur putain, t'as peur qu'il découvre qui tu es en réalité, t'as peur qu'ils soient déçus. T'as une trouille pas possible qui gît constamment au fond de tes tripes. T'es la cigarette mais t'es aussi le feu, ce rouge ardent, tu brûles, tu brûles d'une passion sans fin. T'aimes la vie putain, t'aimes ses imperfections, ses failles. Oz, t'es le nord qui vire sud, t'es la lune qui se lève en plein jour, l'hiver qui dégage l'été, t'es l'impossible, t'es la contradiction. D'apparence, t'es le cliché, la belle gueule, les belles paroles, le bon coup de poignet. Celui qui chope les meufs comme le feu ensorcelle les pyromanes. Mec, meuf, c'est que de la chair pour toi. T'es celui qui parade au bras de gens dont tu connais à peine le nom. Le type qui à force de se bourrer la gueule à coup de champagne doré s'retrouve probablement avec quelques milligrammes d'or dans le sang. T'es assez impulsif, ta circulation sanguine s'emballe  facilement. Tu prends trop souvent la mouche et tu réponds facile sèchement. Tu prends beaucoup de choses personnellement. Mais t'es doux aussi Oz, t'as un côté calme. T'es posé, papa est pdg. Gosse de riche, t'as jamais manqué de rien. Sauf peut-être de toi. Parfois tu te barres, t'abandonnes tout, tu laisses tout en plan parce que ça te casse les couilles, tu veux savoir qui t'es bordel. Tu peux passer des jours à te balader sans but précis, à crécher chez des gens que tu connais ni d'eve ni d'adam, à bouffer des pommes. Tu veux te trouver. Tu fumes trop, t'aimes te sentir voler, t'aimes échapper à la réalité. Tu tires et t'oublies. Pour un moment. Tu bosses dans un sex-shop parce que c'est pour l'instant un des seuls trucs que t'as trouvé pour t'émanciper. Et aussi parce que t'aimes le milieu, ça te fait triper. T'aides les gens à s'trouver sexuellement parlant, t'aimes les faire rougir, parler crûment pour les déstabiliser, ou juste leur proposer un plan cul rapide dans la pièce du fond quand le patron est pas dans l'coin. + La mère s'est barrée, elle a pris son paquet de clopes et sa bouteille de jack et elle s'est envolée. Le père vous a élevé toi et ton jumeau dans son milieu matérialiste et superficiel. Vous êtes montés tous les trois à Lisbonne. Et là, toi et Miles, vous avez découvert le luxe et la décadence. + Quand t'étais gosse, t'as essayé d'embrasser ton jumeau. T'étais amoureux de lui, du moins tu le pensais. Il t'a envoyé chier. Maintenant entre vous deux, c'est étrange. Une espèce de gène flotte dans l'air dès que tu fais une remarque déplacée ou que ta main traîne quelques secondes de trop sur le bras de ton frère. Miles se tend, tu le remarques et l'atmosphère est lourde. Autant que vos pensées.
 
   
« dans la vraie vie »
alors moi c'est victoria, j'suis belge et j'ai 18 ans.  j'suis en adoration complète devant le forum, sérieux, ça dépasse tout ce que j'avais pu imaginer.  mon oz est purement inventé, j'suis dispo trop souvent parce que les vacances ça rime avec procrastination et geekage intensif.  hm, j'aime bouffer et boire? LA BELGIQUE VA GAGNER OK. j'devais partager cette pensée totalement indispensable.   paye le truc qui part dans tous les sens. Arrow

 
crédit ©️ vendetta.


Dernière édition par Oz Santos le Dim 29 Juin - 20:16, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Santos
avatar
INSCRIT(E) LE : 26/06/2014
MESSAGES : 94

AVATAR : jackson.
PSEUDO/PRENOM : ddao/vic.

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Jeu 26 Juin - 17:19


fluorescent adolescent
« stop the world i wanna get off with you »
parfois tu te demandes à quoi ça rime.
tout ça.
manger, rire, boire, vivre.
t'as toujours pas trouvé la réponse. alors t'éludes le sujet, tu fais comme-ci ça t'intéressait pas plus que ça de savoir. tu bois une gorgée de rosée, tu vas choper quelqu'un et tu le baises jusqu'à ce qu'il oublie son propre nom. t'oublies momentanément. mais jamais définitivement.
ça revient toujours à un moment.
cycle infernal.


T'es stone.
Tu sais pas. Le temps. L'endroit. Comment. Qui. C'est bagdad. Le trou noir. Tu tangues, ton équilibre s'évapore, s'envole dans les airs. Tu veux l’attraper, t'y agripper comme tu t'agrippais avant à ta naïveté de gosse. Avant que tout ne soit submergé par cet univers dans lequel tu tentes de survivre. Tu chavires, la surface te nargue. T'as l'impression de couler, tes poumons sont en stand-by. Tu cherches le ciel. T'as l'impression de couler. Tu fonces dans le vide.
Respire Oz.
Ta voix se perd au fond de ta gorge, t'as envie de crier, de bouger, de courir, tu veux partir d'ici. Ton corps reste figé dans le temps, dans l'espace. Tu veux leur jeter à la gueule « à quoi ça rime putain ? » Tu sais même pas à qui, tu sais même pas pourquoi. Tes lèvres scellées cachent des dizaines de mots qui meurent avant de s'en échapper. Une dizaine de rides d'exaspération déforment ton front. Mais tu ne bouges pas, tu restes là. Tu suffoques en aspirant l'atmosphère, ton quotidien. Les poils de tes bras se soulèvent lentement, un par un, tu les sens prendre vie sous la brise fraîche qui vient se heurter contre ton corps endormi. La voix criarde de ton père atteint péniblement tes oreilles, il crie ton nom, avec cette espèce d'affection refoulée qui ponctue chacun de ses mots. T'as envie de dégueuler. Sur tout. T'as besoin de t'énerver, la colère manque de se déverser de tes lèvres entrouvertes d'un moment à l'autre. Bombe humaine. Pourtant les secondes défilent et rien, tu continues à planer. Ton esprit s’égare, tes paupières sont lourdes, tu sombres. Ta vision se trouble.
Et le temps s'écoule et la terre tourne.
Lorsque tu refais finalement surface, un rayon de soleil te barre le visage. T'ouvres difficilement un œil prudent. La clarté de ta chambre manque de te percer la rétine, tu jures entre tes dents et l'orchestre est de retour dans ta tête. Avec méfiance, tu te relèves sur tes avant-bras. T'observes le bordel ordonné dans lequel tu baignes. La pièce semble te narguer de toute sa cohérence. Tout est à sa place. Tout sauf toi. Tu fais tache, tu détonnes. Mais ça te dérange pas plus que ça. T'as accepté l'idée, t'es différent. Tu trouves ta place nulle part. Y'a toujours quelque chose qui te différencie des autres. Alors tu restes là, étendu, les bras le long de ton corps, tes paupières closes, ta respiration irrégulière. T'attends. Quelque chose, n'importe quoi. Tes doigts se crispent  dans le vide. Tu se sens tellement con, à te prendre pour le type déprimé qui attend que le temps passe étendu à même le sol. Mais t'aimes plutôt l'idée et puis t'échappe quelques heures à l'ouragan social. La scène pourrait figurer dans un roman pourri fade, sans fond. Tes lèvres s'étirent en un léger sourire. Et le temps s'écoule et la terre tourne. Tu te prépares psychologiquement à replonger dans ton monde un peu trop pailleté pour toi. Mais au fond de toi, tu sais que tu l'aimes quand même, ce salop.

wild child
« take aim and reload »
t'observes
derrière le comptoir
les gens, leur comportement, leurs réactions
t'analyses avant de sortir ta phrase préfabriqué
fausse diversité
y'a les timides
les queutards
les crevards
les indécis
et d'autres,
ils veulent tous la même chose
bonjour j'peux vous aider?


T'es là perché derrière le comptoir, t'as perdu Bab aujourd'hui. Tu sais pas où elle est, tu sais pas ce qu'elle fait et t'as pas le courage de partir à sa recherche. Tu restes là à attendre qu'un client se pointe. Une légère musique se déverse dans la boutique et l'a fait baigner dans un océan calme. ''Ça encourage les clients à se détendre. '' Tu lui as ri à la gueule, détendre les clients pff, t'as des dizaines d'autres manières qui te viennent en tête pour détendre les clients. Et elles incluent toutes un objet de la boutique. Tu pourrais facilement lui faire monter son chiffre d'affaires. Mais t'as fermé ta gueule parce que c'est le patron et que même si c'est un con fini, tu kifferais pas spécialement perdre ce job. Parce que t'aimes ça et puis y'a bab. Tu déambules dans les allées, t'arranges ici et là, des bouteilles de lube qui manquent de se péter la gueule. un vibros qui tourne en boucle parce qu'un mec l'a mis en marche sans l'arrêter. Mais ce qui te fait réellement vibrer c'est le contact vendeur/client. T'aimes qu'ils s'ouvrent à toi (parfois dans les deux sens du terme). Tu les écoutes, t'es doué pour ça et puis tu cherches avec eux un truc qui leur correspond. Bab se fout toujours de toi, elle dit que tu prends tout ça trop à cœur, que tu vois trop loin, que c'est juste un film porno, un gel érectile ou une putain de poupée gonflable. Tu lui lèves ton majeur et un sourire vient se nicher au coin de tes lèvres. Ça peut paraître con, mais t'aimes vraiment ça. Bab elle fait ça pour boucler la fin du moins, toi t'en as pas besoin, d'ailleurs ça interpelle les gens qui te connaissent un minimum. T'as pas besoin de bosser, le padre te sert tout sur un tableau d'argent. Mais t'as pas envie d'être le gosse qui puise h24 des thunes toute ta vie. Et puis t'aimes vraiment l'ambiance qui règne dans ce magasin de clochards.

nuits fauves
« i fill condoms not promises »
tes doigts effleurent sa chair, elle frisonne.
tes ongles s'enfoncent dans son épiderme ambré, il capture ta lèvre entre ses dents.
elle gémit et tu souris.
il emprisonne tes poignets entre ses doigts et tu souris.
tes lèvres accrochent sa peau.
t'es bien.
oz, t'as la baise facile.
tu mates, tu touches, t'emballes.
comme ça, d'un coup de cil.


Les couleurs se mélangent, tournent, se percutent autour de toi. Ta vision se trouble, tes cheveux sont plaqués contre ton crâne, ta respiration haletante forme des étoiles sous tes paupières closes. Tu sais pas où tu vas, tu sais plus où tu es. La musique infiltre ton épiderme. Drogue suave. Tes mains frôlent des corps, des bouts de tissus. Tes ongles essaient de s'enfoncer dans quelque chose, n'importe quoi. Mais ça tourne trop vite. Ça se faufile sous ta peau, s'évadent sous tes doigts. T'essaies, encore et encore. Tu n'as pas de prise, tu tombes. Tes pupilles dilatées te donnent l’allure d'un chien effrayé. Sauf que tu n'as pas peur. Toi, ton monde tourne, tout divague mais t'aimes ça, t'aimes ta vie, et là tout de suite putain, qu'est-ce que t'es bien. Tu restes là, à te laisser entraîner par la vague.. Et un autre verre. Les basses t'explosent les tympans, tes hanches valsent. Gauche, droite. Tu n'as plus de sang. Tout est alcool. Tout jusque-là, au creux de tes veines. Tes pupilles s'arrêtent sur ton avant-bras. Des doigts s'enroulent autour de ta peau, tu les laisses faire. Tu trouves ça fascinant. Tes yeux se ferment et tu te laisses porter par les sensations. Peau contre peau. Tu aimes. Tu danses. T'es comme sur un nuage. Tout est si loin et prêt à la fois. Tu respires, on glisse un autre verre dans ta main. De l'alcool. Un autre verre. Une autre danse. Et la nuit s'poursuit. Tu colles ton torse contre le dos de la fille, tes mains se calent sur ses hanches, tu respires son odeur, vos corps s'mélangent, tu sais plus où commence le tien tu sais plus où finit celui de la rousse. Elle se retourne dans tes bras et ses lèvres frôlent les tiennes. Choc électrique. Ce soir, tu dormiras pas seul.

C'est lourd et plutôt chaud. Ça repose, ça gît sur ton ventre tel étau de fer. Ça bouge au rythme de tes inspirations. Ça roule sur ta peau au rythme de tes expirations. Ça te retient en place, t'agrippe fermement, t’empêche de bouger.  Un rayon lumineux parvient à pénétrer dans ta chambre. Ta tête te tue. Les poussières dansent avec la lumière, comme des milliers d'étoiles le feraient dans le ciel. Tu les observes, un œil ouvert, l'autre clos alors que tu tentes de remettre en place les événements de la veille. Putain de puzzle indéchiffrable Tu te rappelles de petites bribes, des souvenirs fragmentés, seulement quelques détails. Un visage, un pantalon, un sourire, des yeux et puis ce type-là. Josh? Tu grognes fébrilement avant de te retourner sur le dos et de tenter par la même occasion d'échapper à l'emprise du type qui comate à tes côtés. Tu tournes légèrement dans tes draps. Tu bouscules quelque chose de froid qui s'éclate sur le sol dans un bruit sourd. Tu jures entre tes dents avant de refermer tes yeux en espérant voler quelques heures supplémentaires de sommeil. Mais ce putain de rayon de soleil te fait perdre tout espoir. Là, tout de suite t'as juste envie d'aller t'enterrer dans le fond du jardin et d'hiberner pour quelques années. Tu sens la chaleur du soleil se rependre sur ta peau, la lumière t'éblouit même à travers tes paupières closes. Tu te redresses sur tes avants bras. T'as des envies de meurtre. Et la bouteille de jack qui se répand sur le sol. Tu soupires. C'est la troisième fois cette semaine que tu te réveilles dans cette position. Affalé contre quelqu'un. La dix-septième fois depuis le début du mois.

C'est un combat incessant entre ta raison et tes pulsions. D'un côté, une petite voix au fond de ta tête te chuchote d'arrêter, t'es plus fort que toutes ces conneries, tu peux arrêter quand tu veux. N'importe quand. T'as qu'à le vouloir. Mais est-ce que t'en as vraiment envie? T'aimes ton confort, t'aimes les soirées passées sur les toits des hôtels à te noyer dans les jacuzzis, à te bourrer la gueule en dégueulant les billets du paternel. Puis tu te rassures en te disant que c'est qu'une échappatoire comme une autre. Une façon de se distraire. Sauf qu'à la place de fumer de la weed, de courir ou de te piquer, toi, tu sors, tu dépenses une fortune pas possible, tu te bourres la gueule et tu baises. Le sexe de la personne t'importes peu. Tu veux juste tirer ton coup, te changer les idées. Y'a jamais d'amour dans tes gestes. Ou très peu. Pour le peu que tu te rappelles, la nuit que tu viens de passer a encore été une autre partie de jambes en l'air violente et typique. T'as juste voulu tirer ton coup, tout comme le mec qui ronfle à tes côtés. Et ok, tu vas pas cracher sur ça et mentir, c'était loin d'être déplaisant. Sauf que tu commences à souffrir des longues griffes qui zigzaguent le long de tes omoplates, des gestes brusques que certains mecs ont parfois envers toi, des mots durs qu'ils te lancent. Tu commences à en avoir marre des insultes des meufs qui jouent les connes à te dire que t'étais le type de leur rêve, que t'es qu'un sale con, que tu les as détruites juste pour que tu culpabilises, que tu réalises que t'es un vrai salop et qu'elles profitent un peu plus de tes billets verts. T'as l'impression que t'as besoin de plus que ça. Tu veux voir plus loin qu'une paire de tits ou qu'une mâchoire bien dessinée. Tu veux plus. T'as besoin de plus.

apnée
« mâche bien mes mots »
et le jumeau
tu l'aimes putain
plus que tout
c'est ton double
ta moitié
la meilleure partie de ta vie
mais t'as tout gâché
oz
miles
mille morceaux de verre, brisés, piétinés
bravo, bien joué


L'aiguille court sur le cadran à une allure immensément lente. Elle se perd dans le marathon du temps et tout semble avancer à reculons. L'atmosphère est lourde, compacte. Dehors, il pleut. Des milliers de gouttes d'eau tentent d'ensevelir le monde. Et le temps ralentit. Un silence de plomb règne dans l'immense salle à manger. Vous êtes posés tous les trois autour de la gigantesque table en bois de 6 mètres de long. T'es pas à l'aise. Le bruit strident des couverts en acier qui mordent la porcelaine vient se briser sur tes tympans. Tu grimaces, t'as envie de disparaître. Miles t'ignore délibérément. Depuis le début du repas, il t'a pas adressé un seul regard. Il est complètement absorbé par le contenu de son assiette. Tu l'observes un instant faire danser sa fourchette et frôler la nourriture qui gît dans son assiette, tu fronces les sourcils. Et le temps ralentit. Ton père ne fait aucune remarque, il est là perdu dans son propre monde à bouffer en produisant ce putain de bruit aigu. Tes doigts se crispent, ton poing se comprime. C'est l'éclate totale. Tu tousses. Ta voix transporte ce ton incertain qui t'enlève toute crédibilité, tu t'insultes mentalement. « Hum... c'est bon... C'est quoi? » Ton père acquiesce doucement et te lance un regard qui transpire la compréhension. Tu lui souris faiblement mais t'as juste envie de lui crier à la gueule que non, il comprend que dalle. Que t'as tout gâché, que c'est de ta faute. Sa voix s'élève dans l'air. « C'est la magie d'Olga, un carpaccio de st jacques. » Olga, la chef perso de ton père. Au début tu trouvais ça complètement con, c'était ton père qui pétait plus haut que son cul, qui basculait du mauvais côté. Maintenant tu relèves même plus. T’acquiesces à ton tour. Le silence vous engloutit à nouveau. Tu fais même plus d'efforts pour émerger, tu te contentes d'attendre que le temps défile. Miles continue de se terrer dans son mutisme. T'étends ta jambe sous la table, pour t'étirer, sans arrière-pensée. T'effleure Miles. Ta peau frôle la sienne et le temps semble réellement s'arrêter. Tu relèves brusquement les yeux. Il te fixe déjà de ses iris émeraude. Pendant une fraction de seconde qui te paraît être une éternité, t'es figé dans son regard, tu peux pas t’échapper. Tu subis, pris au piège. Et puis tout va trop vite, tu le regardes exploser en mille morceaux sans arriver à articuler le moindre mot. Ils se meurent tous au fond de ta gorge. « ME TOUCHE PAS SALE CON. » Tu restes là, le souffle coupé à le regarder, impuissant. Tu te reconnais pas, t'es pas du genre à te laisser faire, à subir la queue entre les jambes. Mais putain, c'est ton frère, c'est Miles, c'est toi qui a déconné. Pas lui. Si tu l'avais pas embrassé ce jour-là, si t'avais ignoré cette pulsion bidon, si. Si. Ta respiration s'emballe, tu sens les larmes, elles affluent à une vitesse infernale, tu te mords la lèvre, le sang s'répand entre tes dents. « Ok les garçons, tout le monde se calment. » Sa voix est trop calme, trop posée pour la situation. T'as juste envie que ton père se barre, tu veux affronter Miles seul. Tu veux entendre ce qu'il a à te dire. T'en as marre qu'il se défile tout le temps. Putain. T'en a marre de son attitude passive agressive. Tu veux qu'il te frappe une bonne fois pour toute, tu veux qu'il te crie dessus. Tu veux qu'il se défoule, qu'il te dise les choses clairement. Il peut même te défigurer, t'en as rien à foutre. Toi, tu veux juste que tout redevienne comme avant. Tu demandes pas la lune, tu veux juste ton frère. Bordel. « Vous allez m'expliquer la raison de cette tension qui règne ? » L'accent snobard de ton père t'hérisse les poils. Le rire de Miles t'arrache une grimace. Il sonne faux, amer. Ton estomac tombe dans le vide. Tu regardes ton frère avec tout ce qu'il te reste de dignité. Vos pupilles se heurtent violemment. Tu l'implores du regard. S'il te plaît, non, tais-toi. Ton regard se noie dans le sien. Le dégoût que tu y lis est plus violent que te manger vingt coups de poing dans le ventre. Putain. Tu baises les yeux, t'attends qu'il t'achève. Vas-y. Vas-y putain. Ton père va te virer, tu vis avec magda mais les week-ends tu les passes ici, avec eux, tu te vois déjà loin du luxe, loin d'eux, loin de tout. Il se racle la gorge. « Rien, rien, j'suis un peu à cran aujourd'hui. Laissez couler. » Tes yeux se relèvent brusquement vers ton jumeau mais Miles a déjà replongé les siens dans sa tornade alimentaire.
crédit © vendetta.


Dernière édition par Oz Santos le Dim 29 Juin - 20:20, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Caesar
avatar
INSCRIT(E) LE : 22/06/2014
MESSAGES : 1064

AVATAR : yuri sexy
PSEUDO/PRENOM : peach'

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Jeu 26 Juin - 17:21

t'es beau, et ton pseudo est top   
bienvenue par ici, si tu as des questions, n'hésite pas !

_________________
HIT THEM UP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Alvez
avatar
INSCRIT(E) LE : 23/06/2014
MESSAGES : 932

AVATAR : kiernan shipka
PSEUDO/PRENOM : vendetta — clarisse

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Jeu 26 Juin - 17:36

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche:**: I love you

_________________

« CARRY ME HOME TONIGHT »
Zacarlie ▬ The world is on my side, I have no reason to run, so will someone come and carry me home tonight, the angels never arrived, but I can hear the choir, so will someone come and carry me home.

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neves Teixeira
avatar
INSCRIT(E) LE : 24/06/2014
MESSAGES : 813

AVATAR : la(belle)garce.
PSEUDO/PRENOM : good vibes. aka lau(rie).

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Jeu 26 Juin - 17:56

jack jack jack, j'laime trop ce petit   puis le pseudo 
bienvenue parmi nous bon courage pour ta fiche 
n'hésite pas si tu as une question  

_________________
☆ ☆ ☆
au bout d'un moment, on arrêtera de rêver. on ouvrira les yeux et on verra que tout ceci était faux. une histoire banale, débile, totalement inventée. y aura jamais eu de toi et moi. de nous. ça aura été juste dans nos rêves. mes rêves. ça sera fini au petit matin et quand mes yeux s'ouvriront, je le saurais. que ce n'était qu'un doux rêve entre tes bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexy Vinheiro
avatar
INSCRIT(E) LE : 23/06/2014
MESSAGES : 523
je mords
AVATAR : RUBY M.
PSEUDO/PRENOM : NAZACK (IVANA)

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Jeu 26 Juin - 19:39

aaaaah mais que t'es beau toi   bienvenue sur le forum, bon courage pour ta fiche !   

_________________
« La naïveté est une façon de vivre intelligemment le présent. » passions déchainées, enflammées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Santos
avatar
INSCRIT(E) LE : 26/06/2014
MESSAGES : 94

AVATAR : jackson.
PSEUDO/PRENOM : ddao/vic.

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Jeu 26 Juin - 21:21

mais c'est quoi ces avatars de malades hm?   vous m'vendez du rêve juste comment j'fais pour me contenir moi, j'suis faible.  
meeerci à vous les poulpes et si j'ai une question j'me manifeste sans faute!  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubi Morello
avatar
INSCRIT(E) LE : 27/06/2014
MESSAGES : 89

AVATAR : isabelle cornish.
PSEUDO/PRENOM : charlotte.

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Ven 27 Juin - 13:28

t'es beau, t'es beau, t'es beau  je viendrais te quémander un lien toi  
bienvenue parmi nous I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solal L. Rodriguez
avatar
INSCRIT(E) LE : 26/06/2014
MESSAGES : 76
AVATAR : Marlon Teixeira
PSEUDO/PRENOM : Memoriam/Gaëlle

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Ven 27 Juin - 13:34

J'aime bien la Belgique, je dois aller voir quelqu'un là bas depuis X temps   Il est canon, le Jake, tellement    Il y a que des BCBG dans le coin de toute façon    Oz, j'adore le prénom et le nom de famille aussi... Bref le tout **

Welcome sur CKCD et bon courage pour ta fichette !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Santos
avatar
INSCRIT(E) LE : 26/06/2014
MESSAGES : 94

AVATAR : jackson.
PSEUDO/PRENOM : ddao/vic.

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Ven 27 Juin - 23:01

rubi, mais ton pseudo je fonds littéralement et puis cornish, t'es parfaite en fait?  j't'attendrai alors. 
merci ma belle.  

eufemia, la belgique c'est le bien parfois 
 , c'est très relatif en fait  ooh merci t'es un amour  , perso j'peux que baver devant tes choix, harrison et ton pseudo.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eileen-Lys Ayres
avatar
INSCRIT(E) LE : 27/06/2014
MESSAGES : 325

AVATAR : Phoebe Tonkin
PSEUDO/PRENOM : Nibs ≈ Maëva

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Ven 27 Juin - 23:05

Graouuuuw.    Je te bouffe toi !
Bienvenue bienvenue bienvenue petit chat   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Ven 27 Juin - 23:13

yo.
(OUAIS JE VIENS MARQUER MON TERRITOIRE YAKOI. )
(sinon, je caps lock bc tu m'as convertie. )
Revenir en haut Aller en bas
Oz Santos
avatar
INSCRIT(E) LE : 26/06/2014
MESSAGES : 94

AVATAR : jackson.
PSEUDO/PRENOM : ddao/vic.

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Ven 27 Juin - 23:38

eileen, viens donc, j'attends que ça.  
tonkin est juste orgasmique sur ton avatar.    
et merci ma belle.  


le poulpe, bsr le mioche.  
(ah t'es comme ça toi, pas de préliminaires, que dalle?   )
(j'suis devenue ton guide spirituel en fait  )

_________________
fais-moi danser du bout des doigts comme tes cigarettes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Sam 28 Juin - 9:57

pfeu.
faut que j't'avoue un truc qui va briser ton petit coeur de mollusque... magda aime les filles.
tu aimerais, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Oz Santos
avatar
INSCRIT(E) LE : 26/06/2014
MESSAGES : 94

AVATAR : jackson.
PSEUDO/PRENOM : ddao/vic.

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Sam 28 Juin - 12:40

      tu viens de m'anéantir sale poulpe
non mais en vrai, ça m'donne une idée de lien   
et c'est le cas, nie pas  

_________________
fais-moi danser du bout des doigts comme tes cigarettes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Sam 28 Juin - 16:58

dis moi tout.
ok, j'avoue, j'avoue..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Dim 29 Juin - 7:34

oz.   
Revenir en haut Aller en bas
Oz Santos
avatar
INSCRIT(E) LE : 26/06/2014
MESSAGES : 94

AVATAR : jackson.
PSEUDO/PRENOM : ddao/vic.

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Dim 29 Juin - 11:54

morgane, j'te mporn.  

oooh nooooa,          

_________________
fais-moi danser du bout des doigts comme tes cigarettes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Dim 29 Juin - 16:20

oui c'est moi       tu me manque sale pute    
Revenir en haut Aller en bas
Oz Santos
avatar
INSCRIT(E) LE : 26/06/2014
MESSAGES : 94

AVATAR : jackson.
PSEUDO/PRENOM : ddao/vic.

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Dim 29 Juin - 18:52

tu manques aussi sale clocharde tu crois quoi?  

_________________
fais-moi danser du bout des doigts comme tes cigarettes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Caesar
avatar
INSCRIT(E) LE : 22/06/2014
MESSAGES : 1064

AVATAR : yuri sexy
PSEUDO/PRENOM : peach'

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Dim 29 Juin - 20:33

j'suis fan de ton écriture, et de ton personnage, vraiment. il est intéressant l'gamin


you win !
« Félicitations, tu es des nôtres ! »
Maintenant que ton superkid est crée, que ta fiche est validée, tu vas pouvoir faire tout ce que tu veux Mais avant, pour te guider, voici quelques liens utiles :
Pour faire évoluer ton personnage, il te faudra des liens, alors n'hésite pas à aller voir par ici pour créer ta propre fiche et aller voir celles des autres. Tu auras peut-être besoin d'un logement, et d'un emploi, dont tu pourras faire ta demande . Si tu as d'autres demandes, des suggestions, c'est pas très loin, juste ici. N'oublie pas de demander à archiver un sujet s'il est terminé, .
Évidemment, tu peux aussi créer ton propre scénario de ce côté, ou même en choisir un qui te plaît.

Enfin, il n'y a pas que le RP, tu peux aussi flooder à volonté, parler de ta dernière série préférée, ou nous montrer tes oeuvres d'art, cours donc par là !

Et surtout, bon jeu parmi nous !

crédit ©️ vendetta.

_________________
HIT THEM UP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz Santos
avatar
INSCRIT(E) LE : 26/06/2014
MESSAGES : 94

AVATAR : jackson.
PSEUDO/PRENOM : ddao/vic.

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    Dim 29 Juin - 21:00

ooh merci ça m'touche. 

_________________
fais-moi danser du bout des doigts comme tes cigarettes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: boom shaka laka.    

Revenir en haut Aller en bas
 

boom shaka laka.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tic Tac Boom
» sonic boom [ en cours]
» Boom Beach
» "Konkour Gros Boum" fin d'année Apocalypse
» Bon dye e relijyon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: I AM A COOL KID :: tes mots :: Fiches validées-