AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
nouvelle version ! on attend vos avis ici ☺️

Partagez | 
 

 the world is a beautiful bastard ☆ w/nina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neves Teixeira
avatar
INSCRIT(E) LE : 24/06/2014
MESSAGES : 813

AVATAR : la(belle)garce.
PSEUDO/PRENOM : good vibes. aka lau(rie).

MessageSujet: the world is a beautiful bastard ☆ w/nina   Sam 28 Juin - 9:47


☆ ☆ ☆
oh baby baby it's a wild world
it's hard to get by just upon a smile.
@tumblr/ wild world - cat stevens.

La tête lourde de pensées, tu vas enfin pouvoir quitter les lieux de ton boulot. Le bar encore plein à craquer, tu as de tout de même fini ton service et tu peux enfin souffler. Tu salues les collègues qui bossent encore jusqu'à tard dans la nuit et tu sors par la porte de devant. Tu commences à marcher dans les rues, à cette heure-ci, il fait déjà sombre. En même temps, il est vingt-deux heures passé. Tu sors ton paquet de clope et t'en allumes une. En principe, fumer c'est pas ton truc, mais récemment t'as eu besoin d'un truc en plus de ton mélange explosif. La nicotine t'avais semblé être une bonne solution, même si l'herbe est toujours plus efficace. Tu tires une latte, puis une deuxième. Recraches la fumée aspirée par tes poumons. T'es en train de te bousiller la vie, détruire ta santé. Mais qu'importe. Tu t'en moques. Tu te moques de tout. Tu peux crever demain sur le trottoir que ça ne te feras ni chaud ni froid. T'es une dure à cuire et c'est pas la mort qui va t'effrayer. Tout le monde en a peur en principe. Pas toi. Ce qui t'effraies le plus, c'est te dire que dans environ deux heures, tu vas devoir revêtir ta seconde tenue habituelle et accepter chaque homme entre tes reins. C'est dur de devoir s'imposer quand on est qu'une simple nana, t'as beau avoir les poings qui cognent, t'es la plus faible. Tu continues d'avancer, un pas devant l'autre. La clope au creux des lèvres. Une nouvelle taffe, celle-ci te brûles la gorge, arrache tes poumons. De l'air frais, il te faut. Pas cette merde là ! Tu tires sur une dernière latte avant de jeter ta clope et de l'écraser. T'es frustrée et tu sais même pas pourquoi. Tu bloques tes mains dans tes poches, avance la tête baissée et c'est là que tu l'entends. Ce cri qui perce la nuit, ce cri qui n'est pas celui qu'on aime entendre. Tu relèves les yeux et cherche d'où provient le hurlement. C'est là que tu le vois. Ce vieux pervers en train de tenter quelque chose. Tu ne réfléchis plus. Ton cerveau s'est bloquée. Ni une, ni deux, tu lui fonces dessus. Tes poings s'abattent. Un coup. Deux coup. Trois coup. Tu lui décoches une droite. Tu lui brise la mâchoire. Au diable les bonnes manières de fille. Il avait qu'à pas la toucher. Encore une fois, le sang coule à tout va, répandant une énorme flaque. Tu te relèves et lâche ton emprise. Le mec se relève avec difficulté et s'enfuit en courant. Tes poings sont en sang, comme d'habitude. T'es pas un bonhomme, t'es plus faible, plus vulnérable. Tu te tournes vers la demoiselle, elle a l'air effrayé. Logique. Tu te rapproches d'elle, tu lui veux aucun mal mais comment être crédible après ça ? Ça va ? Tu n'as rien ? Belle entrée en matière, peut-être pas la meilleure...

_________________
☆ ☆ ☆
au bout d'un moment, on arrêtera de rêver. on ouvrira les yeux et on verra que tout ceci était faux. une histoire banale, débile, totalement inventée. y aura jamais eu de toi et moi. de nous. ça aura été juste dans nos rêves. mes rêves. ça sera fini au petit matin et quand mes yeux s'ouvriront, je le saurais. que ce n'était qu'un doux rêve entre tes bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina Gonzaèles
avatar
INSCRIT(E) LE : 27/06/2014
MESSAGES : 29
AVATAR : nina adgal.
PSEUDO/PRENOM : marine.

MessageSujet: Re: the world is a beautiful bastard ☆ w/nina   Sam 28 Juin - 16:57

Il faisait tellement chaud. J'en crevais. J'étais tellement impatiente de rentrer chez moi, chez nous. Impatiente de retirer ses vêtements qui me collaient à la peau. Impatiente de me rafraîchir sous une douche apaisante. Mes cheveux collaient ma nuque. Mes jambes libérées s'aventuraient dans les rues. Se dépêchaient. Vêtue d'une simple jupe, moulante et d'un débardeur blanc, mettant en valeur mon bronzage, je courais presque. Jusqu'à ce qu'une main agrippe mon poignet. M'attire. S'accroche à mes fesses. Oh putain. Une bouche s'écrasa contre la mienne. J'étais incapable de bouger. Putain. C'était quoi ce bordel. Pas encore. Pas maintenant. Je fermais férocement mes paupières, tentant de me réveiller. De m'extraire de ce cauchemars. Sauf que rien de tout ceci n'était illusion. C'était réel. J'étais bien dans cette rue. Je rentrais du travail. Et on venait de me capturer. De me soumettre. Alors je commençais à crier, me débattre, à frapper ce corps que je ne désirais pas contre le mien. J'étais agacée. Dépassée. Je grognais. Mordais. Mais j'étais tellement faible. J'étouffais. Jusqu'à ce mes poumons se détendent. Oh. De l'air. J'en toussais, enfonçais mes doigts dans mes cheveux. Puis là, je découvrais avec stupeur une femme, elle frappait ce que nous pouvions appeler comme étant mon agresseur. Son sang coulait. J'en éprouvais presque du soulagement. Bien fait. Connard. Je n'étais pas habituée à ce qu'on me tire de ses situations. J'étais celle qu'on dévore, celle qu'on baise. J'étais faites ainsi. Conçu pour répondre aux pulsions des prédateurs. "Ça va ? Tu n'as rien ?" Abasourdi. Je secouais mon visage, élevais un doigt sur mes lèvres. Je n'arrivais pas à réagir. Tout mon corps se laissa tomber contre le mur me faisant dos. Je tremblais. Paniquée. Quelle impressionnante violence. Mais pourquoi m'aider, pourquoi m'ôter des griffes de ce mâle ? Je ne comprenais pas. Je ne méritais pas qu'on m'aide. J'obtenais ce que je cherchais. N'est-ce pas ? N'est-ce que ce que tout le monde me faisait quotidiennement comprendre ? J'étais qu'un corps, dénué de toute forme d'intelligence. "Je ... Oh. Merci." J'étais déjà essoufflée. Puis d'un coup je me redressais, me jetais dans ses bras et je la serrais contre mon corps. "Merci, vraiment." Je continuais de la serrer contre mon corps. Je respirais son odeur, m'en inspirais. J'aimerais posséder sa force, sa capacité à ne pas se laisser tomber face à plus puissant qu'elle. Je crois que je l'admirais. J'en étais même sûre. Je l'admirais. Et mes larmes coulaient le long de mes joues crispées.

_________________
raise me up. encore je plonge, ta voix m’inonde, comment respirer. à contre sens, dans l’ambulance, je te sens tout prêt. ta voix me réveille, comme un goût de ciel, sur ma peau. je te suis. reste près de moi. retiens-moi. je respire encore. reste là, si je retombe, je retombe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neves Teixeira
avatar
INSCRIT(E) LE : 24/06/2014
MESSAGES : 813

AVATAR : la(belle)garce.
PSEUDO/PRENOM : good vibes. aka lau(rie).

MessageSujet: Re: the world is a beautiful bastard ☆ w/nina   Lun 30 Juin - 21:01


☆ ☆ ☆
oh baby baby it's a wild world
it's hard to get by just upon a smile.
@tumblr/ wild world - cat stevens.

T'as les poumons en feu, la rage qui te bouffe les entrailles. T'as envie de tout détruire, tout foutre en l'air. Pourquoi le monde est-il comme ça ? Pourquoi le monde est-il aussi moche et que les gens sont tous des connards finis ? T'en sais rien et t'as pas envie de savoir. T'as juste envie de cogner, faire couler le sang et déchirer tes veines de l'intérieur. Au départ t'avais pas mal, mais la douleur se réveille et tes poings sont douloureux. T'aurais pu te péter quelque chose, heureusement, y a rien eu de grave. T'arrive pas à te remettre de ce que t'as fais. T'as l'habitude de cogner les gens, les taper, les défoncer. Parce que t'es comme ça. T'as la rage en toi, la haine que tu déverses en cognant tout ce qui bouge. Tu craches ta colère à leur gueule parce que t'as pas d'autre moyen. Même s'il en existe des meilleurs... Et quand ton regard se pose sur elle, alors tout se calme. Le feu qui brûle en toi s'estompe, la rage disparaît, la haine devient de la compassion. Quelque chose née dans ton regard, un sentiment de protection, de culpabilité aussi. Tu lui as sauvé la vie, mais t'as faillit en tuer une. Y a pas de juste milieu avec ce genre de truc. C'est chacun pour sa gueule et le reste, on s'en fou. Quand tu la vois qui s'écroule au sol, t'as juste envie de la relever, la prendre dans tes bras et lui dire que tout ira pour le mieux. Mais est-ce réellement la vérité ? Parfois, il arrive que les choses empirent et on ne peut rien y faire. Regarde ta vie, t'as tout tenté, tout essayé pour relever celle que tu es. Mais t'as sombré dans les méandres, t'as plongé plus bas que terre. Aujourd'hui tu te noies à cause de ce monde qui t'étouffe, qui t'entoure. T'en peux plus. T'es fatiguée, épuisée. Les mensonges, la prostitution, les faux sourires. Non, tout ça t'en veux plus. Mais as-tu réellement le choix ? Je ... Oh. Merci. Son souffle parvient à peine à tes oreilles. Tu penses trop, beaucoup trop. Alors quand elle se jette dans tes bras, t'es surprise. Parce que tu t'y attendais pas. Mais tu la saisis et la serre fort. Comme si le monde voulait te la voler et que tu refusais de la laisser partir. Merci, vraiment. Tu caresses ses cheveux, essuies les larmes qui coulent sur ses joues opalines. Chut tu lui murmures. Ça va aller, c'est fini. Ou ça va empirer. T'en sais rien. T'as jamais rien su. Tu peux pas prévoir l'avenir, puis t'façon c'est une belle connerie. Alors qu'est-ce qu'il va se passer maintenant. Tu la relâches un peu, mais tu la tiens toujours. Ouais, par peur de la perdre, tu sais pas pourquoi. Puis t'as la question qui te brûle le bout de la langue, qui te hante l'esprit depuis quelques minutes, quelques secondes. Tu hésites à la poser. Mais c'est trop tard. Les mots franchissent le seuil de ta bouche. Ils agissent tous comme ça avec toi ? Tu connais la réponse, bizarrement. Parce que tu le sais très bien. Ils sont tous les mêmes...

_________________
☆ ☆ ☆
au bout d'un moment, on arrêtera de rêver. on ouvrira les yeux et on verra que tout ceci était faux. une histoire banale, débile, totalement inventée. y aura jamais eu de toi et moi. de nous. ça aura été juste dans nos rêves. mes rêves. ça sera fini au petit matin et quand mes yeux s'ouvriront, je le saurais. que ce n'était qu'un doux rêve entre tes bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina Gonzaèles
avatar
INSCRIT(E) LE : 27/06/2014
MESSAGES : 29
AVATAR : nina adgal.
PSEUDO/PRENOM : marine.

MessageSujet: Re: the world is a beautiful bastard ☆ w/nina   Dim 6 Juil - 12:36

Ses doigts caressaient mes cheveux. M'apaisant. Reposant ma fatigue, mes craintes. Je pleurais. Sans le réaliser. Sans en prendre conscience. Je n'aimais pas me dévoiler fragile. J'étais la belle femme. Fière. Se tenant droite et ne connaissait pas d'autres maux que ceux causés par la cassure d'un ongle. "Ça va aller, c'est fini." Sûrement. Mes larmes se calmaient. C'était n'importe quoi cette situation. Je déraillais complètement ces temps-ci. Mais j'allais me redresser. Et reprendre mon chemin. Mes habitudes. Mon comportement. "Ils agissent tous comme ça avec toi ?" Je n'osais pas me décaler. De peur de croiser son regard désapprobateur. Putain. Nina, t'es pas cette fille qui ne s'assume pas. Tu n'es pas comme ça. Donc debout. Arrêtes de chouiner. Je secouais mon visage et me décalais. Je frottais ma peau, effaçant mes larmes avec mes pouces. C'était terminé. Il n'y avait plus rien. Je penchais mon buste en avant, secouais mes cheveux, les balançais et les replaçais derrière mes épaules. Je remettais correctement mes vêtements en place et lui adressais un faible sourire. "Ça m'arrive, mais ils ne sont pas tous aussi insistant" soufflais-je alors. "Là c'était ... plutôt indésirable !" Parce que d'ordinaire ça l'était ? Oui. Oui ça l'était. Je cherchais les hommes. Je jouais avec eux. Les titillait. Les agaçait. Pour finalement terminer dans leurs bras. Comme toujours, comme souvent. Mais étrangement, cette fille, sortie de nul part, ne semblait pas me juger. Ça se sentait dans ses yeux. Ça se sentait dans ses gestes. Je n'allais pas pour autant m'ouvrir à elle. Ne déconnons pas. "Pourquoi il y a autant de violence en toi ?" lui demandais-je.


Spoiler:
 

_________________
raise me up. encore je plonge, ta voix m’inonde, comment respirer. à contre sens, dans l’ambulance, je te sens tout prêt. ta voix me réveille, comme un goût de ciel, sur ma peau. je te suis. reste près de moi. retiens-moi. je respire encore. reste là, si je retombe, je retombe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: the world is a beautiful bastard ☆ w/nina   

Revenir en haut Aller en bas
 

the world is a beautiful bastard ☆ w/nina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LISBONNE :: BAIRRO ALTO-